4 janvier 2012

DIRE une revue littéraire hors norme. Le séjour montpelliérain de JEAN VODAINE

DIRE, revue de Jean Vodaine, automne 1962
          DIRE, revue littéraire, n'est pas une revue inconnue.
          JEAN VODAINE, son fondateur et principal artisan non plus. Sa notice wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Vodaine est à consulter. Les nombreux résultats de recherche dans Google sont à lire aussi. Si dans les détails, les informations sont souvent répétitivement aléatoires ou douteuses, elles aident à se faire une idée (attachante) du personnage.
Jean VODAINE (1921-2006)
            Mais comme, vu son tirage limité (et sa diffusion précaire), les premiers numéros de DIRE sont rares, et que, justement, ces numéros sont édités à Montpellier, je ne résiste pas au bonheur de les présenter.
            Si vous n'avez jamais eu en main un livre typographié et imprimé par Vaudaine (un autre jour je présenterai de ses livres), vous ne pouvez imaginer le grain du papier (plusieurs dans un seul et même exemplaire), le relief de chaque lettre, la résistance mesurée des reliures et des pliages. 
          Tout est imprimé à la presse à main dont le n° 7 (mai 1964) dit qu'elle est "tellement vieille qu'elle se casse souvent". D'autant que se mélangent allègrement les caractères typographiques en plomb, ceux en bois de plus grand format, les gravures sur bois et les linogravures
            Mais tout ça ne serait rien sans la qualité des contributions, graphiques ou littéraires. 
            Ne sachant pas trop comment présenter le bébé, je vais, pour chaque numéro donner une notice technique "sèche", réservant chaque fois mes bavardages pour la fin (in coda venenum).
n° 3, Automne 1962 (ach. impr. 16 nov. 1962)
DIRE : revue littéraire trimestriell
Animateurs : Edmond Dune, Printz, Temple et Vodaine
Rédaction : Jean Vodaine , 16 rue Ste Elisabeth, Basse-Yutz, Moselle
Gérante : Mme Charlotte Kaucic.
Typographie manuelle et impression par Vodaine
13,5 x 21 cm.
Tirage à 542 ex sur 6 papiers différents.
Textes de : Norge, Franz Hellens, Pierre Grison, Frédéric Jacques Temple, Pierre Mathias, Paul Mari, Ben, Robert Lorgho, Jules Mougin.
Plusieurs pages s’ouvrent grace à des signets portant la mention manuscrite : “tirez”.
Gravures (linogravures) de Vodaine.
Sommaire du n° 3 de la revue DIRE. Poème de Géo NORGE

Le BEN qui figure au sommaire est bel et bien Ben VAUTIER qui fricote alors avec le groupe Fluxus. Pour l'heure, il écrit comme il parle : "Mon livre elle me le dit pas mais ça lemerde / elle veut détruire mon attelier / elle veut entasser toules (sic) mes affaires dans 2m de cave... " (Plus tard, Beaubourg fera un peu ça); "Il faut que je devienne célèbre... je veux qu'on madore le Grand le seul Ben" (il le fera). 
BEN Vautier collaborateur de la revue DIRE en 1962
Franz HELLENS célèbre le pissenlit et NORGE la râpe. 
Frédéric Jacques TEMPLE traduit des Psaumes des indiens Navajos. 
Poèmes Navajos traduits par Frédéric Jacques Temple. Remarquez la tirette pour ouvrir la page dépliante
Ce numéro est encore à l'adresse de Vodaine à Basse-Yutz en Moselle, mais a en fait été conçu et réalisé à Montpellier. 

n° 4-5, Printemps-été 1963 (Achevé d’imprimer 20 juillet 1963)
DIRE : revue trimestrielle
Animateurs : Edmond Dune, Adrien Printz, F.-J.Temple et Jean Vodaine
Rédaction : Jean Vodaine
Mas de la Greffe, Avenue du Père Soulas, Montpellier (Hérault)
Gérante : Mme Charlotte Kaucic.
Typographie manuelle et impression par Vodaine.
Commission paritaire : 36090
13,5 x 21 cm. 
DIRE éditée à Montpellier, été 1963
Textes de : André Verdet, Robert Walser, Lawrence Durrell, Belon du Mans (Norge), Philippe Dumaine, Edmond Dune, Pierre Chabert, Armand Gullung, Jean Joubert, Jane Kieffer, Jean Malrieu, Ernest Haumesser, Belghanem, Jean L’Anselme, Jean-Paul Guibbert, Pierre Martory, Adrien Printz, Frédéric-Jacques Temple, Ben, Jean Vodaine, Carter Brown, Jean Kieffer.
Gravures (lino) : Marie Duvot, Bessil, Lucien Duvot.
Impression en noir et bleu (et même rouge ).
A noter : Le CCP à Montpellier est au nom de Lucien Duvot.
Remerciement aux amis du Luxembourg qui ont permis à Dire de continuer.
Sommaire de DIRE en été 1963
L'adresse est maintenant franchement à Montpellier.
André VERDET est le grand personnage, écrivain et peintre, de Saint-Paul-de-Vence. 
Robert Musil reprochait à Kafka ne n'être qu'un contretype de Robert WALSER, devenu fou en 1925. 
Lawrence DURRELL est déjà installé à Sommières à 2 pas de Montpellier.
Poème de Lawrence DURRELL : Picadilly
Frédéric Jacques TEMPLE structure la revue.
Jean BESSIL est professeur aux Beaux-Arts de Montpellier. 
Encore une lettre de BEN VAUTIER
BEN écrit : "Ginsberg devient chef, cest normal il est mon père, mais si avec la vieillesse je vous trahis, liquidez moi c'est un ordre... Je deviendrai le plus grand des chefs, mon copain sera Castro..." .
Poème de Jean JOUBERT dans la revue DIRE
Jean KIEFFER livre un long texte sur Thalès de Millet. 
DIRE, revue littéraire, automne 1963
n° 6, Automne 1963 (Achevé d’imprimer 12 nov. 1963)
DIRE : revue trimestrielle
Animateurs : Edmond Dune, Adrien Printz, F.-J.Temple, Jean le Mauve et Jean Vodaine
Rédaction : Jean Vodaine
Mas de la Greffe, Avenue du Père Soulas, Montpellier (Hérault)
Gérante : Mme Charlotte Kaucic.
Typographie manuelle et impression par Vodaine.
Commission paritaire : 39337
13,5 x 21 cm. 
Textes de : Henry Miller, Lawrence Durrell, Robert Allan, Ernest Hemingway, Olivier La Farge, Allen Ginsberg, René Pons, Mervin Lane, Kershaw, Robert Sabatier, Pierre Torreilles, F.-J. Temple, Jean-Pierre Foucher, Jacques Rouré.

Gravures : C. Miguel, Raphaël Secunda, Albert Aymé, Le Mauve
A noter : une liste de correspondants : Luxembourg, Belgique, Allemagne, Angleterre, Canada.
Le texte de Robert Allan est en occitan. 
Les textes sont donnés en original et en traduction (par Frédéric Jacques Temple).
Sommaire de DIRE, n° 6, automne 1963 : La littérature américaine
Là, on passe dans le très grand avec l'irruption de la littérature américaine qui se mélange sans peine avec les français, surtout montpelliérains : Robert ALLAN, René PONS, Pierre TORREILLES, TEMPLE, et le sétois Jacques ROURE
Poème de Pierre TORREILLES
MILLER donne un poème : O Lake of light
DURRELL publie Un Faust Irlandais, 16 pages de théâtre et commence par "boire largement". 
UN FAUST IRLANDAIS de Lawrence DURRELL
Robert ALLAN, qui se glisse parmi les américains, est un poète occitan de tout premier ordre dont Marie-Jeanne Verny publie cette année les oeuvres complètes. 
Poèmes occitans de ROBERT ALLAN
HEMINGWAY : Along with youth (Lointaine enfance).
WAR SONG, poème d'Olivier La Farge
Olivier LA FARGE qui meurt pendant l'impression de la revue avait envoyé : War Song.
Allen GINSBERG : A supermarket in California (6 pages). 
Allen GINSBERG publié à Montpellier en 1963
Mervin LANE pastiche Federico Garcia Lorca 
Alister KERSHAW : In memory of D. H. Lawrence
Albert AYME fournit des linogravures géométriques, dont une en couverture. 
DIRE revue de Montpellier en 1964
n° 7, Hiver-printemps 1964 (Achevé d’imprimer 23 mai 1964)
DIRE : revue trimestrielle
Mas de la Greffe, Avenue du Père Soulas, Montpellier (Hérault)
Gérante : Mme Charlotte Kaucic.
Typographie manuelle et impression par Vodaine.
Commission paritaire : 39337
13,5 x 21 cm. 
Tiré à 350 ex.
Textes de : Marcel Béalu, Arrabal, Pierre Béarn, André Miguel, Pierre Della Faille, Henry de Waroquier, Robert Lorho, Alain Saury, Kosovel, André de Richaud, Hœlderlin, Lichtemberg, Jean-Bernard Till, Jean Le Mauve, Jean Rivier, Pierre Géniaux, Odette de Marquez, Léon Colas, Paul Wittamer
Gravures de : Duvot, Pentsch, Henry de Waroquier, Vodaine, Py.
A noter : Colophon : "... a failli être le dernier numéro. Grace à Pops, Roger, Duvot, il s’est terminé quand même. . Et, au centre : Dire continue quand même
DIRE : la crise!!!!
Il semble y avoir eu séparation et crise assez vive avec F.J. Temple qui ne réapparait plus. Est-ce dû à la présence d'Henry de Waroquier et d'Odette de Marquez? Chi lo sà? 
Les textes inédits se recentrent sur la littérature contemporaine française : Marcel Béalu, Arrabal
Fernando ARRABAL dans DIRE en 1964
Pierre Béarn, Della Faille...
Sur Srecko KOSOVEL, la revue précise qu'elle refuse de l'appeler "Le Rimbaud slovène". 
SRECKO KOSOVEL, poète slovène
André de RICHAUD donne un poème : Erotikon. Pour la petite histoire, je me souviens de Frédéric Jacques Temple me racontant sa première et forcément dernière rencontre avec André de Richaud, sur son lit de mort, où l'avait conduit Joseph Delteil. Il se sont ici croisés sans se voir dans DIRE : l'un sortant, l'autre entrant.
La CLASSE DE SAINT CADO, dans le Morbihan, a envoyé poèmes et gravures
La CLASSE DE SAINT CADO, dans le Morbihan, a envoyé poèmes et gravures. Superbe! 
DIRE, hommage à GASTON CHAISSAC. dernier numéro montpelliérain
DIRE : N°1, 1er trim. 1965, revue européenne de poésie (Ach. d'imprimer le 28 mai 1965)
Editon de Sainte-Croix de Quintillargues [Hérault]
Gérante : Mme Odette de Marquez, 1 rue Grand Saint-Jean, Montpellier
Impr. par Vodaine
13,5 x 21 cm. 
Textes de : Jean Dubuffet, Gaston Chaissac, Arthur Rimbaud, Raymond Queneau, Adrien Printz, Daniel Debeauvais, Jean-Paul Sartre, Odette de Marquez, Jules Mougin, Georges Alexandre.Henry de Waroquier
Gravures : Gaston Chaissac, Fernand Michel, Jean Vodaine
Cuirs collés par Josée de Marquez et Muriel Vodaine
A noter : 20 pages [blanches] de silence en hommage à Gaston Chaissac.
Le sommaire se trouve en pages centrales.
Dans tous les exemplaires, mais de mains différentes, le titre du poème d’Odette de Marquez “Le chien déharnaché” est rajouté.
Il n’y a plus ni liste de collaborateurs ni commission paritaire imprimés, mais l’ours est manuscrit sur le 3e plat de couverture : Achevé d’imprimer le 28 mai 1965. Le lieu de vente est la librairie Les Beaux Livres, à Montpellier [et non Sauramps, dont Pierre Torreilles était pourtant directeur]
Après 1965, la revue continue sa parution en Lorraine.

Sommaire de DIRE, 1er trimestre 1965
Odette de Marquez a pris la gestion. 
Le collophon manuscrit du dernier numéro de DIRE édité à Montpellier
Le numéro est, globalement, un hommage à GASTON CHAISSAC qui fait la couverture. Il s'ouvre sur un texte (déjà édité en 1952 par Jean VODAINE) de Jean DUBUFFET
Jean DUBUFFET parle de Gaston CHAISSAC
Un poème inédit de CHAISSAC précède "ces vingt pages de silence (qui) sont dédiées à la mémoire de Gaston CHAISSAC". 
Deux des vingt pages de silence en hommage à Gaston Chaissac
Le sommaire rompt ce silence, collé sur canson noir, comme les carrés de cuir rouge, vert et tabac qui suivent. 
Du noir et du cuir...

Arthur RIMBAUD
Arthur RIMBAUD n'est bien sûr pas inédit, mais je ne sais pas si c'est le cas pour Raymond QUENEAU (De l'information nulle à une certaine forme de poésie). Le texte de SARTRE est tiré de Idées, celui d'AUDIBERTI n'est qu'une adaptation typographique.
On est quand même heureux d'abandonner la revue sur ce placard de DUBUFFET
IL FAUT DECAPER LA CULTURE JUSQU'A L'OS


Asphyxiante culture. Jean DUBUFFET a le mot de la fin: JUSQU'A L'OS !!

Aucun commentaire: