10 octobre 2011

Les archives des intendants du Languedoc au 17e retrouvées et éditées à Moscou

Correspondance du Chancelier Séguier
Lettres et mémoires adressés au Chancelier P. Séguier (1633-1649)

 Voici un livre ni très vieux, il est de 1966, ni très beau, c'est une édition russe assez austère. Mais le seul exemplaire que j'ai repéré sur le net est celui de la BNF.

Son titre : Lettres et mémoires adresses au chancelier P. Seguier : 1633-1649 : vnutrennjaja politika francuzskogo absoljutizma.

Son auteur : Aleksandra Dmitrieva LUBLINSKAYA 


Editeur : Möskva ; Leningrad : Izdatel'stvo "Nauka, 1966.



Collection : Akademia nauk SSSP, Leningradskoe otdelenie instituta istorii : Documents pour servir à l'histoire de France au XVIIe s.


Ce n'est pas moi qui ait fait la translittération du russe. 

Le livre est relié toile d'éditeur , et a 404 pages, 27 cm.  

Correspondance de François Bosquet intendant du Languedoc

Il s'agit de la publication intégrale des 359 lettres reçues par le Chancelier Séguier des Intendants et des corps constitués de Languedoc, de Provence, et du Dauphiné.

Il complète l'édition des archives similaires conservées en France, faite par Roland Mousnier en 1964. 

Résumé par A. D. Lublinskaya

L'époque est troublée. Elle commence après la décapitation à Toulouse du duc  Henri II de Montmorency en 1632, et  se termine lorsque débute la Fronde, vers 1648-49. Entre les deux, des émeutes ont éclatées dans tout le royaume - et à Montpellier en 1645 - , Richelieu, puis Louis XIII sont morts, et Mazarin dirige la France. 

En Languedoc, après la révolte de Montmorency, le pouvoir s'appuiesur des Intendants, auquel il va tenter de donner le pouvoir absolu : ce sera fait sous LouisXIV avec l'Intendant Lamoignon de Basville. 

Pour l'heure, il y a deux intendants en Languedoc qui se partagent - se disputent - le pouvoir. Ce sont eux les plus gros correspondants. De Jean de Balthazard, l'histoire n'a retenu que des capacités limitées, et un caractère acariatre.

L'autre, François BOSQUET, est beaucoup plus intéressant, et comme il est un des amis personnels (et protégé) de SEGUIER, ses missives sont les plus riches. 

Lettres de François Bosquet et du maréchal Schomberg

François BOSQUET est né à Narbonne en 1605. Il fait des études dans l'un et l'autre droit (canon et civil) à Toulouse. Juge à Narbonne, il séjourne plus volontiers à Paris où il devient l'ami de PEIRESC et du Chancelier Séguier, ce qui lui vaut une nomination au Conseil d'Etat, des missions en Normandie, puis l'Intendance de Guyenne en 1641. IL est transféré à celle du Languedoc en 1642. 

C'est donc un des très hauts fonctionnaires de la couronne, un de nos énarques actuels.

Mais BOSQUET ne rêve que d'une chose : être évêque ! La chose se fait lorsqu'il succède à PLANTAVIT de la PAUSE à Lodève en 1648, puis lorsqu'il sera nommé au siège de Montpellier qu'il occupera de 1655 (en fait 1657 à cause de bisbilles papales), jusqu'à sa mort en 1676. 

La centaine de ses lettres publiées ici nous fait entrer dans les rouages d'une administration d'Ancien Régime, l'amitié de Bosquet et de Séguier permettant une certaite décontraction de la correspondance.
Il ne serait pas stupide de rééditer ce livre. Cela permettrait de traduire les notes et présentations en français, puisque, actuellement, seuls les textes des lettres le sont.

Notes, en russe, par Lublinskaya








Aucun commentaire: